Etude Ĝardenjo
[dj a r d ε n d͡ʒ o]

Le jardin en langue espéranto

(Langue internationale créée en 1887 par Ludwik Zamenhof)

Ĝardenjo propose aux promeneurs de traverser trois jardins figurant trois états d’âme, la Paix, l’Amour et la Joie.

La promenade est d’abord un jeu de parcours, laissant le choix d’un chemin plutôt qu’un autre et donnant ainsi la possibilité de revenir à l’état d’innocence de l’enfance. Puis, le promeneur expérimentera instinctivement à nouveau le parcours des jardins à sa guise, plus libre mais plus averti, où ses impressions le mènent à un état de questionnement sur l’équilibre entre trois états de l’âme. Enfin, il est invité à la contemplation de l’équilibre des états de l’âme, le plongeant dans un bien-être propre au paradis.

Les parcours se dessinent en trois cercles décentrés, communiquant à certains endroits par des couloirs et des ponts. Ces cercles sont figurés pas les allées et sont bordés par les jardins de la Paix, de l’Amour et de la Joie dont l’équilibre autorise le bonheur infini. La déambulation dans Ĝardenjo, d’un cercle à l’autre, amènera le visiteur à longer ou traverser les trois jardins.

Le premier jardin, celui de la paix est un champ d’oliviers, aux pieds tapissés de végétaux aux feuillages vert-gris et panaché de blanc. Le jardin de l’amour est un verger de pommiers, mis en couleur par des feuillages vert tendre et vert panaché de crème. Alors que le jardin de la joie, dominé par des mimosas, est planté d’une profusion de fleurs mises en lumière par des feuillages vert-jaune, doré et bronze, ponctué d’écorce rouge.

La règle du jeu est simple : à l’entrée, le promeneur choisit un des trois accès ouvrant sur trois parcours qui sont jalonnés de trois portes ancrées dans le chemin et qui vont permettre au promeneur de changer de voie ou de continuer sur la voie engagée. Dans tous les cas, Ĝardenjo propose une expérience des trois jardins avec des points de vues différents. L’expérience ludique des choix que le promeneur est amené à faire apporte un sentiment d’innocence retrouvée.

Le jeu donne la connaissance du plan des jardins. L’envie vient au promeneur de parcourir à nouveau les trois jardins en ouvrant les portes qu’il n’aurait pas encore ouvertes. Une promenade répétée, comme une renaissance, où le visiteur expérimente les sentiments mêlés de légèreté, de liberté et de sagesse apportant une lecture poétique des jardins.

L’espace se vit en promenade, d’abord enfantine, puis poétique et enfin contemplative, les jardins se laissent voir à partir de trois bancs arrondis épousant les angles de la parcelle sur lesquels le promeneur se délasse et médite sur l’équilibre de trois états de l’âme. Une contemplation accentuée par le mouvement d’eau d’une fontaine, placée au centre du jardin de la paix, composée de trois formes en suspension reprenant les symboles des trois jardins, le rameau d’olivier pour la paix, la pomme pour l’amour et la branche de mimosa pour la joie.

Le premier élément, le rameau d’olivier venant verser sur la pomme qui à son tour se déverse sur la branche de mimosa. La fontaine figure l’équilibre des états représentés par les trois jardins que le promeneur expérimente dans sa pérégrination et ainsi approche du bonheur ineffable du paradis.

  • Photo-avis-client-3

    Je suis très satisfaite d’avoir choisi Abeillus pour la qualité de leur écoute quant à mes désirs, leurs conseils avisés et surtout l’esthétique de leur réalisation.

    Martine S.
  • Amina B.

    Très soucieuse de préserver l'environnement, j’ai trouvé avec Abeillus l’entreprise qui correspond parfaitement à mes attentes. Écologique, grande qualité esthétique et originalité du projet.

    Amina B.
  • Charles R.

    Merci Abeillus ! Un choix de végétaux réaliste et très harmonieux dans mon chez-moi, qui constitue mon nouveau cocon !

    Charles R.